5 plats bizarres que vous devez absolument goûter au Japon !

Ecrit par Francesca s 11/02/19 13:02

Francesca, directrice de Japaventura, passionnée du Japon et de sa gastronomie, est toujours en quête de nouvelles découvertes gustatives. Une des choses qui attire le plus son attention lorsqu'elle voyage, c'est la nourriture locale. Pour mieux comprendre les Japonais, leur pays et leur mode de vie, elle a expérimenté les plats nationaux les plus bizarres. La diversité de la cuisine japonaise avait par ailleurs déjà convaincu son palais. Vous trouverez d'ailleurs la liste de ses plats préférés sur notre blog. Curieuse de goûter à de nouveaux mets dont elle n'avait jamais entendu parlé en Europe, elle nous partage 5 plats bizarres du Japon.  

1. Natto : les haricots de soja fermentés

Le Natto est un plat traditionnel japonais fait à base de graines de soja fermentées, servi avec de la moutarde japonaise appelée karashi. Il est souvent mangé au petit-déjeuner avec du riz nature et des œufs. Le Natto est connu pour ses bienfaits : riche en protéines et en vitamines, il a aussi des effets favorables sur la flore intestinale. Sa texture visqueuse est appelée nebaneba ねばねば en Japonais. L’odeur de fermentation très forte, venant d'une bactérie spéciale présente dans la matière visqueuse, a soulevé des doutes chez moi au premier abord, mais une fois dans la bouche c'est un vrai délice, j'adore ! Certainement mon petit-déjeuner préféré lorsque je suis au Japon.

Natto good size
 Natto servi avec du riz - Janine : Flickr

 

2. Umibudo : les raisins de mer

Le Umibudo, aussi connu sous le nom de caviar vert, signifie littéralement raisin de mer. Il s’agit d’une algue, mais au lieu d’être sous forme de feuille, elle grandit en faisant des boules au goût salé. D'ailleurs, lorsque l'on croque dedans, le liquide s'échappe ! Le son du craquement est appelé Puchipuchi プチプチ et fait partie intégrante de l’expérience. Je dois dire que ça me plait beaucoup ! Typique dans le Sud du Japon, vous pouvez le déguster facilement dans des bars et restaurants d’Okinawa, servi avec de la sauce soja ou ajouté à des sashimi. L'Umibudo regorge de vitamines et de minéraux. Pour moi, son goût est excellent surtout accompagné d'une bière bien fraîche.

umbido good size
Algue umibudo - Kohei314 : Flickr

 

3. Warabimochi : le mochi un peu différent

Le Warabimochi est un dessert japonais fait de Warabi, c'est à dire de l'amidon de fougère. Une manière classique de le déguster est de l'enrober de Kinako, une farine de soja fumée. Cette sorte de Mochi diffère de l'original fait à base de riz gluant. Sa consistence est gélatineuse, son apparence peu attrayante mais son goût est étonnement délicieux ! Vendu par des marchands ambulants, vous le trouverez notamment dans la région du Kansai et d'Okinawa. Le Warabimochi est aussi une patisserie dégustée pendant la cérémonie du thé à Kyoto. Une des sucreries les plus "amusantes" que j'aie eu l'occasion de gouter, très douce et qui fond dans la bouche !

Warabimochi good size-1
Warabimochi enrobé de farine de soja fumée -  Wikipédia

 

4. Basashi : la viande de cheval crue

Le Basashi est un plat servi d’une manière similaire au plat de sashimi, plat japonais constitué de poisson cru en tranches fines. La différence est l’ingrédient principal : la viande de cheval crue. Un peu tombé en désuétude en Europe, la viande cheval est considérée comme un met extrêmement délicat au Japon. La viande de cheval est maigre et joue un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Très goûteux, le Basashi fait partie de la nourriture de haute qualité au Japon. Vous le mangerez probablement servi avec de la sauce soja, de l'ail et du wasabi.  

Basashi good sizeBasashi, viande de cheval  -  Manabu Itoh : Flickr

 

5. Fugu : le poisson dangereux 

Le fugu est un poisson-globe populaire au Japon. La particularité de celui-ci est qu'il possède des organes toxiques. Il est interdit de vendre un poisson entier sans avoir retiré les parties dangereuses. Ces parties sont tellement toxiques qu'il faut une poubelle spéciale pour s'en débarrasser ! Préparation complexe, seuls quelques chefs sont autorisés à le servir. En effet, cela demande de réussir un examen à l'issue d'une formation de 5 ans. Sa chair sucrée et son fin découpage rendent ce met exceptionnel et très cher. Bon à savoir : il existe aujourd'hui une production de fugu inoffensif, vous pourrez alors goûtez ce poisson en toute sécurité.

fugu good size
 Poisson fugu finement coupé  -  Raita Futo : Flickr

 

Oseriez-vous aussi goûter à ces plats japonais ? Vous serez positivement surpris ! N'hésitez pas à nous partager les plats japonais les plus bizarres que vous connaissez ! Lors de nos voyages avec Japaventura, nous goûtons chaque jour des plats japonais différents, pour vous faire vivre une expérience gastronomique authentique à travers le Japon.

Suivez nous

Articles similaires
Plus d'articles

Abonnez-vous