Hanami : contempler la floraison des cerisiers

Nature

Qu’est-ce qui vous vient en premier à l’esprit lorsque vous pensez au Japon ? Les mangas bien sûr, les geishas, le saké, peut-être ? Et bien entendu : Les fleurs de cerisiers ! Les sakura - c’est leur nom en japonais - sont un symbole essentiel dans la tradition japonaise. La fugacité de leur floraison en fait un événement captivant. Aussi, les cerisiers en fleurs sont souvent associés à la beauté éphémère de la nature et de la vie.

Il n’est donc pas surprenant que la floraison annuelle des cerisiers soit célébrée avec ferveur par une fête spécifique. Hanami, c’est le nom du spectacle qui, chaque année en mars et en avril, attire les Japonais comme les touristes en voyage au Japon dans tous les parcs et jardins du pays. « Regarder les fleurs », traduction littérale du mot « hanami », c’est la tradition consistant à contempler les fleurs de cerisier.

 

La fleur de cerisier et ses déclinaisons

1-Apr-11-2022-10-10-51-11-AM

Source : Canva

 

Il existe plus de 400 variétés de cerisier de par le monde. Plus de 200 d’entre elles poussent exclusivement au Japon. Le cerisier Yamazakura est l’espèce la plus répandue dans l’archipel. Avec son tronc court et ses fleurs rose clair à cinq pétales, il pousse librement dans la nature, contrairement à d’autres espèces, plantées, qui font l’objet d’une culture spécifique.

Au Japon, la plupart des cerisiers fleurissent dans les tons roses et appartiennent, entre autres, aux variétés Somei Yoshino. Celles-ci ont été cultivées et disséminées au XIXe siècle. Aujourd’hui, elles font partie des fleurs de cerisiers les plus appréciées lors du hanami. Les cerisiers Shidare présentent également des fleurs roses. Ils se distinguent par leurs branches pendantes qui évoquent des saules pleureurs qui coulent en cascades roses.

Mais on trouve aussi au Japon des fleurs de cerisiers blanches, voire jaunes. Les cerisiers Yoshino, par exemple, arborent une floraison d’un blanc éclatant. Les fleurs d’un jaune exotique sont celles du cerisier Ukon.

 

 

Hanami : l’origine d'une tradition

Contempler les fleurs de cerisier, voilà une tradition très ancienne au Japon. De nombreux récits transmis par le bouddhisme et le shintoïsme se rapportent au cerisier et à ses fleurs :

Comme l’histoire d’un couple de personnes âgées qui, grâce à leur chien bien-aimé Shiro, a trouvé un trésor en or massif. L’animal, recueilli par le vieux couple alors qu’il n’était qu’un chiot abandonné, a déterré le trésor dans un champ. Un voisin jaloux a tué ce chien adoré et les époux endeuillés l’ont enterré dans leur jardin. Ils ont marqué sa tombe avec une branche de pin qui a rapidement pris racine et s’est transformée en arbre. Ils ont décidé de tailler un mortier dans son tronc pour préparer des gâteaux de riz, le plat préféré de leur Shiro. Ils se sont donc empressés de travailler le riz dans leur mortier. Mais... ils n’en croyaient pas leurs yeux... Comme par enchantement, le riz, dans le mortier, s’est changé en or. Lorsque le voisin jaloux l’a appris, il s’est saisi du mortier et l’a jeté au feu. Le vieil homme a alors dispersé les cendres sur son champ, en souvenir de son chien, sur la tombe duquel le pin avait poussé. Peu de temps après, se sont épanouis à cet endroit précis des cerisiers aux fleurs merveilleusement belles.

Les histoires comme celle-ci font aujourd’hui encore partie intégrante des traditions liées à la floraison des cerisiers. Selon la tradition, le hanami tire ses origines de l’époque de Nara, une période de l’histoire du Japon qui a duré de 710 à 794. C’est à cette époque que le mot « sakura » (fleur de cerisier) a été imprimé pour la première fois dans l’un des recueils de poésie les plus anciens de tout l’archipel.

La première fête officielle de hanami, accompagnée de nourriture et de boissons, de musique et de poésie, a été organisée, selon les archives, par le souverain Saga à l’époque de Heian (794 - 1185). Peu de temps après - à partir de l’an 831 - le hanami est devenu un événement régulier et particulièrement apprécié par la cour du souverain. Le petit peuple était initialement exclu des festivités du hanami.

Ce n’est qu’à partir de l’époque d’Edo, de 1603 à 1867, que le hanami s’est largement ancré dans la population japonaise.

 

Voici comment le hanami est célébré aujourd’hui

JapV-FR copie

Source : Canva

 

Actuellement, le hanami est plus populaire que jamais. Le spectacle des cerisiers en fleurs est accompagné de fêtes fracassantes. Les foules se rassemblent dans les parcs et font souvent la fête jusque tard dans la nuit, avec de la nourriture, de la musique et des jeux. Ces festivités sont tellement populaires que nombre de visiteurs se réservent les meilleures places des heures, voire des jours à l’avance.

Dans les principaux parcs des grandes villes japonaises, à l’occasion de la floraison des cerisiers, on installe des estrades pour présenter des spectacles de musique et de danse. Les lectures de poésie sont également très appréciées pendant le hanami. Et parmi les dernières tendances figurent aussi les défilés de mode pour le hanami.

La nuit, de nombreux parcs japonais offrent un spectacle particulier. Un peu partout, on suspend des lanternes en papier ou à piles. Celles-ci auréolent les fleurs de cerisiers d’une lumière ensorcelante. L’illumination nocturne des cerisiers en fleurs s’appelle le yozakura. Malgré la fraîcheur des températures printanières en pleine nuit, ne manquez pas cet événement lors de vos vacances au Japon.

À l’occasion du hanami, on prépare souvent des plats traditionnels tels que le dango, une boule à base de farine de riz, ou le bento, une boîte contenant une sélection de délices japonais tels que les sushi, sakura mochi, crevettes et autres légumes de printemps, qui se prêtent parfaitement à un pique-nique sous les cerisiers.

Outre la floraison des cerisiers, le hanami désigne la floraison des pruniers, particulièrement appréciée par la population âgée. Cette fête-ci a lieu un peu plus tôt en saison (à partir de la mi-février). En général, elle est célébrée avec plus de calme et de mesure.

 

Découvrez nos voyages

 

 

Comment prédire la floraison

Comment sait-on exactement quand les cerisiers sont en fleurs ? La floraison a lieu à une période comprise entre fin mars et début mai, mais pour les Japonais, ce n’est pas une indication assez précise. En effet, les cerisiers en fleurs ne sont visibles dans toute leur splendeur que durant une à deux semaines environ. Il ne faut pas manquer cela !

Aussi, on anticipe, observe et documente dans les moindres détails le moment exact où l’on peut s’attendre à la floraison. À l’origine, la responsabilité en incombait à l’Agence météorologique japonaise. Aujourd’hui ce sont des agences privées qui s’en chargent, en tenant les différentes préfectures du Japon au courant de la période de floraison escomptée : un véritable modèle commercial.

C’est dans la préfecture d’Okinawa, l’archipel situé au sud des îles principales, que les cerisiers fleurissent en premier, entre la mi-janvier et la mi-février. Les cerisiers qui poussent sur les îles au nord de Hokkaido sont les derniers à fleurir, à partir de la fin avril. Pour savoir exactement quand ce sera le tour de telle ou telle ville, du sud au nord, il suffit d’écouter les informations et de lire les journaux.

 

Où peut-on admirer les cerisiers en fleurs ?

Partout dans le monde, le hanami jouit d’une grande popularité dans de nombreux pays. Ainsi, à part au Japon, ce spectacle floral est également célébré à Taïwan, en Corée du Sud, aux Philippines et en Chine. Des festivals de cerisiers en fleurs sont également organisés à Washington D.C., aux États-Unis, de même qu’à Rome, en Italie, à Stockholm, en Suède, ainsi qu’à Toronto, au Canada.

 

Le hanami au Japon

2-Apr-11-2022-10-10-55-06-AM

Source : Canva

 

Des cerisiers, il y en a dans le monde entier. Et la vue de ces floraisons roses et blanches est un attrait pour chacun, au niveau mondial. Mais il n’y a qu’un seul pays au monde où l’on peut vivre l’expérience authentique du hanami : le Japon.

Chaque ville japonaise participe aux festivités. À Tokyo, le parc Chidorigafuchi et le palais tout proche offrent un cadre magnifique. À Kyoto, la floraison des cerisiers à Arashiyama, dans le paysage de montagne, est une véritable expérience. À Osaka, le « passage à travers les cerisiers en fleurs » dans le jardin de l’Hôtel de la monnaie japonaise, qui n’est ouvert au public qu’à l’occasion de la floraison des cerisiers, offre une expérience particulière.

 

L’allée des cerisiers en fleurs à Berlin

Mais pour admirer les cerisiers en fleurs, il n’est pas nécessaire d’aller bien loin. En Europe aussi, les floraisons roses sont un enchantement pour le regard en maints endroits. À Berlin, sur le modèle japonais, une allée entière est bordée de magnifiques cerisiers.

L’allée des cerisiers en fleurs « TV-Asahi », longue de deux kilomètres, se trouve sur l’ancienne bande frontalière entre la ville de Teltow et le quartier de Lichterfelde, au sud de Berlin. Pendant deux à trois semaines, entre fin avril et début mai, les quelque mille cerisiers sont dans toute leur splendeur. C’est à cette période qu’est organisée chaque année le festival des cerisiers en fleurs selon le modèle japonais.

 

Du reste, la ville de Berlin ne doit cette splendide efflorescence qu’aux Japonais eux-mêmes. En signe de joie et de solidarité à l’issue de la fin de la partition de l’Allemagne et en particulier de Berlin, la ville a reçu des quantités de dons de la part du Japon. En conséquence, quelque dix-mille cerisiers ont été plantés jusqu’ici à Berlin et dans le Brandebourg.

 

Planifiez dès à présent votre prochaine aventure au Japon avec Japaventura ! Découvrez nos circuits authentiques, responsables et en petit groupe.

 

japFR ebook

 

Recevez gratuitement chaque mois les meilleures offres et un récapitulatif des nouveaux contenus ajoutés sur le Japon - Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter !