Les salarymen japonais

Ecrit par Justine 28/10/2019 14:25

Les japonais sont connus pour être de grands travailleurs, ayant un grand respect pour la hiérarchie et des journées de travail à rallonge. En effet, le travail occupe une place prépondérante dans la vie de la majorité des Japonais. Mais qui sont ces fameux salarymen ?

Qui sont les salarymen ?

Ceux qu’on appelle les salarymen sont les employés ou cadre non dirigeants qui ont pris la décision de dévouer leur vie à la réussite de leur entreprise. En effet, il faut savoir que, jusqu’à la fin des années 1990, les universitaires japonais se voyaient offrir des emplois à vie en échange de la promesse de se jeter corps et âme dans leur travail. Reconnaissables par leurs habits professionnels, costumes cravate, certains travaillent parfois jusqu’à l’épuisement et le décès par surmenage. Ce phénomène, nommé karōshi, n’est, hélas, pas exceptionnel au Japon.

 

5323170915_b05ae7fc9b_o Azlan DuPree Flickr-com-1
Salaryman japonais - Azlan DuPree : Flickr

Les salarymen se comptent par millions au Japon, ils travaillent en moyenne 12 heures par jour et prennent peu de congés. Malgré les mesures récentes du gouvernement pour inciter ces travailleurs à prendre plus de jours de vacances, ces derniers en ressentent souvent de la culpabilité. En effet, ils ont l’impression de laisser leurs tâches non terminées aux autres membres de l’entreprise, ce qui pourraient les déranger. Les tendances sont néanmoins en train de changer au sein de l’archipel nippon et les plus jeunes travailleurs souhaitent modifier ce système de dévouement à l’entreprise.

 

Cliquez ici pour recevoir votre guide gratuit sur le Japon


Inemuri, l’art de la micro-sieste japonaise

Savez-vous que dormir sur son lieu de travail est quelque chose de bien perçu au Japon ? En effet, un manager sera toujours heureux d’observer un de ses employés faire une rapide sieste sur son bureau car cela atteste que la personne a travaillé dur. Cette “micro-sieste” s’appelle “inemuri” qui se traduit littéralement en français par “dormir alors que l’on est présent” et ce moment de repos est vu comme une récompense pour le dévouement au travail.

Si vous êtes déjà allé au Japon, vous avez également sans doute observé que le calme règne dans les transports en commun. En effet, il est impoli de faire du bruit dans les trains, métros ou bus car de nombreux japonais profitent de ces trajets pour faire une petite sieste. Pour dire vrai, une grande majorité des japonais peuvent s’endormir n’importe où.

 

444514797_d7d3b974d4_k tenaciousme flickr-com-1Un salaryman endormi dans un café - tenaciousme : Flickr

 

De nombreux espaces sont également aménagés pour favoriser le sommeil sur les lieux de travail. Un concept très en vogue au Japon est celui des capsules. Elles se retrouvent dans les aéroports, dans les salles de repos au travail, les capsules hôtel existent également. Ces capsules sont très petites, se limitent souvent à une simple cabine-lit afin d’optimiser au maximum l’espace d’occupation. De nombreux salarymen dorment dans ces fameux capsule hôtel pour être proche de leur lieu de travail.

 

39567432511_9b5b0d70ce_k inunami flickr-comCapsule Hotel à Tokyo - inunami : Flickr


Les salarymen et l'alcool

A cause du grand nombre d’heures de travail et le manque de sommeil, les japonais sont généralement très stressés à cause de leurs responsabilités. Pour se détendre, ils vont souvent boire un verre (ou plus) avec leurs collègues ou amis. 

Bien qu’ils soient connus pour ne pas très bien supporter l’alcool, cela n’est pas une raison pour ne pas décompresser comme il se doit. De plus boire jusqu’à l’ivresse est plutôt une pratique courante au Japon.

Dès la fin du travail, les salarymen se rendent au bar entre collègues, ce phénomène s’appelle le nomikai. Lors de vos voyages au Japon, ne soyez pas étonné si vous apercevez un salaryman saoul allongé au milieu de la rue ou sur des bancs, des escaliers, sur les banquettes des transports publics.

Cela leur permet également de faire tomber un peu le masque. Effectivement, le Japon possède une infinité de codes sociaux à respecter afin de “garder la face” en société. Les deux fondamentaux de la communication au Japon sont le tatemae et le honne. Le premier correspond à l’attitude sociale, ce que la personne va montrer à son interlocuteur alors que le second est ce qu’il ressent et pense vraiment. L’ivresse leur permet d’exprimer leur honne le temps d’une soirée.

 

Vous connaissez désormais les salarymen japonais. Découvrez les circuits authentiques de Japaventura et vous en croiserez peut-être quelques uns à Tokyo ! Plus d'informations ici !

japFR ebook

Tags: societe

Suivez nous

Partager
Plus d'articles

Abonnez-vous