Rose ou rouge ? Les avantages d'un voyage au Japon en automne

Le printemps japonais, célèbre pour ses cerisiers en fleurs roses, est de loin la saison la plus populaire pour les touristes.

Mais l’automne au Japon a, lui aussi, une beauté incroyable, une nourriture délicieuse et un temps agréable qui peut sans aucun doute rivaliser avec le printemps.

Dans cet article, vous apprendrez pourquoi il vaut vraiment la peine de visiter le Japon en automne.

 

Une mer de feuilles impressionnante

Souvent négligé en raison de son cousin rose au printemps, le feuillage automnal au Japon est tout aussi impressionnant, voire plus spectaculaire. Les feuilles multicolores transforment les montagnes, les jardins et les parcs en un jeu de couleurs éclatant de rouge carmin, de brun rouge et d’or. Les arbres les plus remarquables sont l’érable japonais (momiji), dont les petites feuilles deviennent rouge vif, et le ginkgo jaune flamboyant que l’on trouve souvent dans les villes japonaises. La splendeur florale que porte le girofle japonais fièrement en mai se transforme en une mer de flammes jaune rougeâtre à l’automne. Mais les hêtres, les vinaigriers et bien d’autres arbres se parent également de leurs plus belles couleurs. Dans chaque province japonaise, il y a un certain nombre de parcs, de rues et de promenades qui mettent en scène l’apogée de ce spectacle. Comme de petites étoiles, les feuilles scintillent au soleil.

Autumn in Japan

De fait, l’automne est peut-être la plus belle saison au Japon. De plus, elle dure beaucoup plus longtemps que la floraison éphémère des cerisiers, ce qui vous laisse plus de temps pour profiter du magnifique paysage qu’au printemps.

 

Un long automne japonais

Pour les touristes, le fait que la saison d’automne japonaise s’étende sur une période plus longue que le printemps est un avantage de mise. Comme les arbres ne montrent souvent leur splendeur que quelques jours lors des « sakura », il est facile de les manquer, pour peu qu’on ait joué de malchance. La somptueuse coloration des feuilles en automne, elle, dure beaucoup plus longtemps.

Le Japon est un archipel de 3 300 kilomètres de long qui s’étend sur plusieurs zones climatiques. Comme les espèces d’arbres se colorent à des vitesses différentes, on trouve tout au long d’octobre et de novembre de beaux endroits pour profiter du koyo (紅葉), la coloration automnale du feuillage.

Les feuilles commencent à se colorer à partir de la mi-septembre, d’abord sur l’île septentrionale d’Hokkaido et à la pointe de Tohoku, avant de se répandre progressivement sur l’archipel japonais. À Tokyo, la coloration du feuillage atteint son apogée entre la mi-novembre et le début décembre, à Osaka entre la fin octobre et le début décembre et à Fukuoka entre le début novembre et le début décembre.

Temple à Kyoto

 

Un temps merveilleux

Une autre raison de choisir l’automne pour un voyage au Japon est le temps, qui est assez stable, à l’exception des typhons au début septembre. Généralement, le soleil brille et il reste relativement chaud (selon la région) jusqu’en novembre ou même en décembre. L’automne offre un compromis fantastique entre la chaleur de l’été et le froid de l’hiver — avec des journées chaudes et sèches et beaucoup plus de ciel bleu qu’en été. Il s’agit donc de la saison idéale pour les longues promenades et les explorations des environs.

 

Des fêtes historiques

L’automne a également quelques festivités extraordinaires à offrir. C’est le cas par exemple de la fête de Jidai Matsuri à Kyoto. Ce « festival des âges » a lieu le 22 octobre, date anniversaire de la fondation de la ville. La fête a été créée à l’origine pour rehausser l’ambiance à Kyoto après le déménagement de la Cour impériale et de la capitale à Tokyo en 1868. Le couronnement du festival est un gigantesque défilé de 2 000 participants qui dépeignent dans leurs costumes les différentes époques de l’histoire millénaire de Kyoto en tant que capitale. La procession de deux kilomètres vers le sanctuaire de Heian dure près de deux heures.

Le 3 novembre, Hakone accueille la fête du Daimyo-Gyoretsu, qui donne également lieu à un défilé de personnalités habillées de manière historique. Hakone était autrefois une station sur l’ancienne route des samouraïs entre Edo (aujourd’hui Tokyo) et Heian (aujourd'hui Kyoto). Le défilé retrace le voyage d’un seigneur féodal (Daimyo) et de son entourage sur cette même route. Le cortège d’environ 200 samouraïs, princesses et autres personnages s’étend sur six kilomètres à travers la célèbre ville thermale.

Cérémonie de Jidai Matsuri au Japon

 

Les sumos

Quand on parle de sumos, on entend bien plus que de gros lutteurs avec des coiffures voyantes et des vêtements traditionnels. Ce n’est pas seulement un sport, c’est un mode de vie. La vie des lutteurs est soumise à des règles strictes basées sur les enseignements du shintoïsme. Il s’agit d’une religion purement japonaise, dont l’origine remonte à l’histoire antique. Ces lutteurs populaires ont également des fans invétérés qui font la queue pour des autographes et des photos après chaque compétition. En ce sens, ils sont quelque chose comme un mélange de moines et de stars du rock.

Les combats de sumos n’ont lieu qu’à certains moments de l’année, par exemple en novembre à Fukuoka, sur l’île de Kyushu, située au sud. Assister à un tournoi est une expérience unique au Japon que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

 

Repas d’automne et bière de saison

La saisonnalité est très importante dans la cuisine japonaise. L’automne apporte avec lui une variété de plats, de saveurs et de traditions. Les ingrédients typiques de la récolte d’automne sont, par exemple, les patates douces, les citrouilles, les pommes, les châtaignes, les aubergines, les kakis et les poires.

Pour les amateurs de champignons, l’automne est le meilleur moment pour trouver des variétés exotiques comme le matsutake, le maitake, le shiitake et le buna shimeji. Il y a une abondance de poissons et de fruits de mer à goûter, tels que le merlu du Pacifique, l’anguille, le saumon, les huîtres et la bonite.

Le « chankonabe » est l’un des plats délicieux servis pendant la saison froide. Il s’agit d’un ragoût de volaille, de fruits de mer et de légumes, particulièrement apprécié des sumos. Un chankonabe n’utilise traditionnellement que de la viande d’animaux à deux pattes (volaille), mais jamais de viande d’animaux à quatre pattes. La raison en est que les lutteurs de sumo doivent toujours se tenir sur deux jambes — celui qui fini à quatre pattes a perdu. Beaucoup de Japonais organisent des fêtes « nabe » pour ouvrir la saison de sumo avec des amis.

Dans chaque supermarché, vous trouverez des fûts avec des « oden » (une autre sorte de ragoût). Un oden se compose de divers ingrédients tels que de l’œuf bouilli, du daikon (radis d’hiver), du konnyaku (langue du diable) et du chikuwa, qui sont cuits ensemble dans un bouillon. Les étagères sont pleines de bières au « goût de l’automne ». Ces bières japonaises de saison reflètent l’image, l’odeur et le goût de chaque saison. Elles se marient bien avec les plats de saison et font également un excellent souvenir à rapporter. Dans les magasins de légumes, vous trouverez des kakis, des figues et des poires nashi. Même les KitKats profitent de l’automne et sont proposés dans des saveurs telles que la patate douce et la châtaigne.

4-Jul-13-2022-10-03-17-41-AM

Chankonabe

 

Bref, avec des merveilles saisonnières telles que de magnifiques feuilles aux couleurs chaudes, de délicieuses friandises et des événements culturels intéressants, l’automne est le moment idéal pour se rendre au Japon.

Si nous avons réussi à vous convaincre de la magie de l’automne au Japon avec cet article, alors n’hésitez pas à consulter nos offres de voyage au Japon.

 

Découvrez nos voyages

 
 

japFR ebook

Recevez gratuitement chaque mois les meilleures offres et un récapitulatif des nouveaux contenus ajoutés sur le Japon - Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter !